Côtes du Rhône Les Cranilles Vins de Vienne

Un vin au nez intense sur les fruits rouges et noirs, des parfums d’olives noires et de terre mouillée couronnent le tout. La bouche est toute en rondeur, charmeuse mais élégante à la fois. Du fruit noir bien mur, des épices, poivre, thym, romarin. Un vin gourmand, complexe, équilibré, aux tanins soyeux. 

Plus de détails

Vous devez ajouter au minimum 3 quantités pour acheter ce produit.

12 pièces disponibles

Aucun point de fidélité pour ce produit.


Les Vins de Vienne

C’est Pierre Gaillard qui le premier arpente les coteaux de Seyssuel. Il voulait vérifier ce que les anciens de son village lui avaient maintes fois conté dans sa jeunesse. Là, un vignoble abandonné fût pendant longtemps l’un des meilleurs de la région. Lors de ses études à Beaune, il retrouve les écrits de l’historien Olivier de Serres. Les Vins de Seyssuel étaient parmi les plus prestigieux de tout l’Empire Romain et s’appelaient Taburnum, Sotanum et Heliucum. Pierre Gaillard commande une étude du sol et du sous-sol. Les observations se confirment: un sol composé d’argile et de schistes et un sous-sol de micaschistes orientés verticalement, l’exposition plein sud avec un ensoleillement dès le matin. Enfin, un microclimat exceptionnel que favorise la largeur du Rhône et la déclivité du coteau. Voici un terroir d’exception pour faire un très grand vin !

 Au 19ème siècle, les vins de Seyssuel sont très appréciés à Lyon. Le coteau est très incliné et les conditions de travail sont même dangereuses. Le phylloxera n’épargnera pas ce vignoble. Il fallut alors le reconstituer. Le choix de replanter en pieds hybrides plutôt que de procéder à de la greffe de Syrah sur pied américain fut retenu. Progressivement les coteaux sont délaissés au profit des plateaux plus faciles à cultiver. Mais toutes ces décisions sont malheureuses : la qualité des vins chute. Puis l’autoroute A7 met Vienne à 20 minutes de Lyon, et le prix du foncier grimpe. Les terres sont recherchées. Ce vignoble disparait.

 Comme les trois Mousquetaires, ils sont quatre. Amis et vignerons, Yves Cuilleron, Pierre Gaillard et François Villard, trois viticulteurs passionnés et renommés de la rive droite du Rhône, se sont lancés en 1996 dans une belle aventure : la renaissance de l’antique vignoble de Seyssuel. Rejoints en 2003 par le quatrième larron : Pierre-Jean Villa.
Traversant le Rhône, ils replantent à Seyssuel, là où la vallée du Rhône est la plus étroite, 3 hectares de syrah pour produire des Vins de Vienne. Depuis, ils n’ont cessé d’agrandir le domaine. Celui-ci s’étend aujourd’hui sur dix-huit hectares de vignes en propriété : 11 ha sur les coteaux de Seyssuel, au nord de la vallée du Rhône, plantés en syrah et viognier où ils produisent trois Vins de Pays des Collines Rhodaniennes - le Sotanum (rouge), le Taburnum (blanc) et le l’Heluicum (rouge). Et 7 hectares sur l’autre rive répartis sur les appellations Côte Rôtie, Condrieu, Saint Joseph et Saint Péray.


Depuis 1998, la société développe aussi une activité de négociant vinificateur des différentes appellations du vignoble des Côtes du Rhône. Un oenologue maison assure le suivi parcellaires de 21 ha des appellations septentrionales, de la célèbre Côte Rôtie à celle de Saint-Péray. La vinification étant réalisée à Seyssuel. Côté appellations méridionales -Gigondas, Châteauneuf du Pape, Vaqueyras...-, les cuvées sont sélectionnées chez le vigneron et élevées dans les chais du domaine. En 2009, un investissement majeur voit la création d’une unité de production, de mise en bouteille et de chai de stockage ultra moderne à Chavanay. Les efforts et le talent de ces mousquetaires vignerons ont été reconnu par le « wine and spirits » magazine comme " winery of the year 2012 " 

2012 Côtes du Rhône les Cranilles  60 % grenache, 30 % syrah, 10 % mourvèdre. Vendange : totalement éraflée. Fermentations et vinifications : traditionnelle de trois à quatre semaines. Pigeage et remontage. Élevage : 12 mois, 75 % cuve et 25 % en fûts de chêne. 

Ce vin nous emmène vers une seule destination : le plaisir. La matière est riche, suave et le fruit déborde d’intensité. On en salive d’avance. Robe sombre et élégante. Nez généreux et harmonieux, arômes de fruits rouges et de fruits noirs. Bouche fraîche, croquante et gourmande. On retrouve de savoureuses notes fruitées, du plaisir tout au long de la dégustation

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Une question ?

Stéphane vous conseille !

Tél :06 32 42 37 93

Contacter
le sommelier

Newsletter

Nos vignerons